Stock épuisé.
Non disponible, en réassort
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Contactez-nous

Newsletter

Inscrivez vous pour bénéficier de nos offres promotionnelles

SERVICES

Sur Holland Bikes...

 

BikeTrippers, l'interview !

Accueil > Le Mag' Blog >  
BikeTrippers, l'interview !
 


Un voyage au bout de l'Amérique du Sud, à vélo : 15 000 Km, 8 mois, 6 Pays.

  

  


Pour rappel, les Biketrippers sont 3 amis, Léticia, Axel et Stéphane s'étant lancés 1 défi : celui de rallier Carthagène en Colombie à Ushuaïa en Argentine en 8 mois !

Après 3 mois de voyage, les Biketrippers ont déjà parcouru près de 6 000 km et traversé 3 pays : La Colombie, l'Equateur et le Pérou.




Retrouvez notre premier article présentant les Biketrippers en leur voyage en cliquant ici !                                          

Voici leur interview :

Tout d'abord, qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser ce voyage ?

Léticia : Avant tout l’envie de voyager, j’ai toujours rêvé d’aller en Amérique du Sud et avec les garçons on s’est dit pourquoi pas le faire à vélo ?!

Axel : Avec Stéphane, ça fait quelques années qu’on voyage à vélo mais c’était surtout des petits voyages en Europe, on a voulu tester quelques chose de plus long, de plus loin et surtout où ça grimpe ! Comme Léticia rêvait d'Amérique du Sud, on a choisi cette destination.

En combien de temps l’avez-vous préparé ?

Axel : Il nous a fallu environ 6 mois pour tout préparer. Planifier notre itinéraire a été long car nous avons dû étudier les différentes routes, dénivelés etc, notre objectif était de parcourir 60 à 80km par jour et pour l'instant on s'y tient assez bien !

Stéphane : On a  également dû créer notre site internet, trouver des sponsors ce qui prend du temps.

Léticia : Et nous avons fait 2 mois d’entrainement à fond sur la Côte d’Azur ! En 2 mois nous avons effectué 1500 km ce qui était déjà pas mal pour moi car avant la préparation de ce voyage, je n’ai jamais fait énormément de vélo !


Entrainement intensif sur la côte d'azur avant le grand départ. (Casque Bern Allston / Selle cuir Brooks

Un peu de confidence, qu’est-ce que vous n’aviez pas prévu dans ce voyage mais qui vous est arrivé ? (anecdote ou autres)

Léticia : Une casse mécanique sur mon vélo ! Mon moyeu Shimano s’est cassé, comme ce sont des pièces haut de gamme, on a dû attendre qu’elles arrivent d’Europe donc on a perdu un peu de temps ! Heureusement, Denis, le responsable du magasin Holland Bikes Nice nous a aidé par Skype à résoudre le problème le plus rapidement possible. Selon lui, ce genre de problème est inhérent à ce type de voyage, même sur un vélo Koga !

Stéphane : Ce que je n’avais pas prévu c’est l’accueil aussi chaleureux des Colombiens ! Avant de partir on était plutôt craintifs des Colombiens mais en fait, ce sont des gens adorables ! Une famille colombienne nous a même hébergé 4 jours chez elle ! On est d’ailleurs toujours en contact ! C’était une agréable surprise !


Léticia et Axel avec une famille de Colombiens

Qu’est-ce que vous avez sous-estimé/sur estimé ?

Axel : Pour ma part, je n’avais pas prévu autant de dénivelé ! C’est le double de ce que je pensais mais bon ça va car j’adore la grimpe !

Stéphane : La mal bouffe ! Je ne pensais pas qu’on allait aussi mal manger ! J’ai perdu 6 kg depuis le début du voyage !

Léticia : Moi malheureusement je n’ai pas perdu de poids (rire) mais j’ai vraiment sous-estimé la difficulté ! C’est assez difficile surtout que je n’étais pas une grande cycliste avant ce voyage ! Heureusement les garçons sont là pour me soutenir !

 
              Nos Biketrippers, ravis de leur repas.                               Léticia face à un trop gros dénivelé.

Pour l’instant, quel est votre meilleur souvenir ?

Axel : Sans hésiter, le parc du Huascaran au Pérou ! On a fait les plus hauts sommets du Pérou (soit des cols de plus de 4700m) ! C’était intense mais surtout, les paysages étaient incroyables !

Stéphane : Au début du voyage, au village de La Paila, on ne savait pas où dormir, on a demandé à un Colombien s’il connaissait un hôtel. Il m’a proposé de monter sur sa moto pour essayer d'en trouver un. Comme on n’en a pas trouvé, il nous a gentiment invité à dormir chez lui avec toute sa famille, c’était un superbe moment !

Léticia : Moi aussi, ce sont les moments passés avec la famille de Colombiens !


  Stéphane et Axel découvrant le plus haut sommet du Pérou, dans la cordillère blanche (4700m d'altitude).   
 

Qu’avez-vous trouvé le plus dur ?

Léticia : Le Pérou ! On fait que grimper !

Stéphane : La montée de 4700 m au Pérou, c’est dur physiquement mais aussi mentalement ! Mais bon on l’a fait et j’en suis fier !

Axel : Pour moi c’est la boue ! A la frontière Nord du Pérou on a roulé sur une route en travaux avec énormément de boue. Il commençait à faire nuit et on a dû pousser les vélos à plusieurs tellement que la boue paralysait nos roues. A ce moment-là, je pense qu’on avait atteint la limite du matériel ! Une fois arrivés au village le plus proche, on a été hébergé dans une école par le gardien de cette dernière. C’était une étape du parcours assez éprouvante !


Etat des vélos Koga après l'épisode de la boue dans le Nord du Pérou.
 

Vous êtes-vous senti en sécurité dans les pays traversés ?

Stéphane : Comme je disais tout à l’heure, on appréhendait vraiment la Colombie car on a entendu des histoires pas top, mais notre vécu a été très différent, on s’est sentis en sécurité et on a fait de superbes rencontres !

Léticia : Moi, je ne mens sens pas en sécurité quand on rencontre des chiens ! Parfois quand on arrive à vélos dans les villages, des chiens de rues se précipitent sur nous, ça fait vraiment peur ! Maintenant j’ai ma technique pour les faire partir : j’ai un sifflet et je jette des pierres à côté de moi pour les effrayer !

Et votre équipement, tient-il le coup ? Quel est votre feedback sur votre matériel ?

Stéphane : Le matériel est top ! Les sacoches, les casques tout tient la route !

Axel : Par contre pour un long voyage comme celui-là, je ne conseillerai pas de prendre autant d'options sur les Koga. Nous avons choisi des composants trop liés au confort, à la fiabilité et à la sécurité ce qui rend nos vélos beaucoup trop luxueux, trop lourds ce qui nous ralentit un peu.
Par exemple, nous avons pris l'option "antivol de cadre" ce qui rajoute 750 grammes à nos vélos !
Au minimum, nos Kogas pèsent 2kg en + que la normale car nous avons trop privilégié le confort et la fiabilité !! On a rencontré des cyclistes qui s’étaient carrément débarrassés de leurs gardes boues pour se décharger ! Pour un long voyage comme celui-là, je conseille des vélos Koga plus standards avec le strict minimum (moins d'options).

Léticia : A part mon souci avec Shimano, rien à redire sur le matériel !

                  Equipement : Sacoche Brooks avantCasque Bern, Vélo Koga Signature, Sacoche Brooks arrière

Combien de kg transportez-vous ?

Léticia : Je transporte un peu moins que les garçons soit entre 35 et 40 kg et c’est déjà pas mal ! Et ce poids c’est sans compter l'eau et la nourriture ! Il faut rajouter environ 4 kg par personne d’approvisionnement.

Stéphane : Avec Axel, on transporte entre 40 et 45 kg chacun ! On est parti avec beaucoup trop d’affaires. On a déjà renvoyé une fois des équipements en France (vêtements, baskets etc.) et on va le refaire dans les prochains jours car on est trop lourds !

Axel : Oui on a surestimé notre équipement, en même temps on reste 8 mois en Amérique du Sud, on va passer de 49° en Colombie à -10° en Bolivie ! Il y avait donc beaucoup de différents types de vêtements à prévoir !


L'itinéraire des Biketrippers, objectif : 15 500 km.
 

Quels sont est les gadgets qui ne vous quittent jamais ?

Stéphane : Mon MP3 ! Je roule toujours avec de la musique pour me motiver ! J'en profite car maintenant en France c'est interdit (rire)
Et bien sûr l’appareil photo pour capturer les magnifiques paysages qu’on traverse !

Léticia : Ma crème solaire, mon opinel et un appareil photo !

Axel : Mon vélo ?

Qu’est-ce qui vous manque le + au quotidien ?

Stéphane : En dehors de ma famille, la nourriture française !

Axel : Mon vélo de course tout léger !

Léticia : Ma famille !

Et le moins ?

Léticia : Se lever pour aller au travail (rire)

Stéphane : L’attitude négative des français ! Ici les gens n’ont pas grands choses mais ils ont toujours le sourire et ils sont très accueillants et généreux !

                                     
Nos Biketrippers, loin de leurs habitudes françaises...

Ressentez-vous un capital de sympathie particulier de la part de la population car vous êtes à vélos ?

Tous en cœur : Oh oui !

Léticia : Quand on arrive dans un village, les gens sont curieux de nous voir en vélo, ils nous posent souvent des questions sur notre provenance, notre histoire etc c’est vraiment très agréable !

Axel : Le capital de sympathie c’est d’ailleurs le sujet d’un de nos prochains articles tellement que ça nous a interpellés (Je n’en dit pas plus)! Ce que j’adore, c’est de voir la jeunesse dans le regard des gens. Autant les enfants que les vieux, tous ont le même regard qui pétillent quand ils voient nos vélos c’est génial ! Une fois, un monsieur nous a même demandé si c’était une moto, ils n’ont pas l’habitude de voir ce genre de vélo hyper luxueux (Koga)!

Stéphane : Pendant notre voyage, on a même été invité par des locaux à boire un jus de fruits car on était à vélo ! Les gens étaient fiers qu’on traverse leur pays à la force de nos mollets (Colombie) C’est une super expérience.

 
Léticia et Axel, accueillis par des enfants péruviens.

Merci les Biketrippers pour cet interview ! Nous vous souhaitons bon courage pour la suite et surtout...continuez à nous embarquer sur vos portes bagages, ON ADORE !

Leur aventure vous passionne ? Rejoignez la communauté Biketrippers sur les réseaux sociaux :

 

    
  



 

 
  
  

 

 Retrouvez tous nos autres articles sur Le Mag'  et sur :
 

                 

 

  

5 conseils pour ne plus se faire voler son vélo

                                                                                                                                                                                                          

Lire la suite >>

 
 

 

  

 5 Critères pour choisir l'éclairage de son vélo

 Lire la suite >> 

 
 

     

Le vélo hollandais aux Pays-bas                         

 

Lire la suite >>

 

     

10 bonnes raisons de passer au vélo !



Lire la suite >>

 

     

 Quand les stars font du vélo..                              



Lire la suite >> 

 

     

Vélo électrique : idées reçues, intox, et vraies informations...


Lire la suite >> 

  

Vélo électrique : Des subventions partout en France (jusqu'à 400€)

 

 Lire la suite >>

 
 


 

 

Retrouvez tous nos autres articles sur Le MAG' by Holland Bikes :


 

 

Bonjour !

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez de 10 euros dès votre première commande* !

- Qu'est-ce que contient la newsletter ?

  • Nos conseils et astuces
  • Nos promotions exclusives
  • Nos nouveautés

- Est-ce que l'envoi est trop fréquent ?

  • Non, seulement une à deux newsletters par mois.

- Pourrais-je me désinscrire par la suite ?

  • Oui, à tout moment.

Entrez votre e-mail :

Voir notre politique de confidentialité

*A partir de 130€ d'achat, à valoir sur votre première commande. Offre non cumulable et valable uniquement sur www.hollandbikes.com